Le lynx boréal (lynx lynx) est une espèce strictement protégée

Le lynx boréal est protégé au niveau international et européen par les mêmes textes qui régissent le loup (canis lupus) et l’ours (ursus artos) – voir encadré infra. Contrairement à ces derniers, le lynx est classé dans la Liste rouge nationale établie selon les critères de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), dans la catégorie « En Danger ». Les conclusions du Muséum national de l’histoire nationale (MNHN) indiquant une baisse de la population ont jeté les prémices de l’élaboration d’un plan national d’actions pour la préservation de l’espèce en France.

L’élaboration d’un plan national d’actions en faveur du lynx boréal en cours

Ce plan national d’actions (PNA) a pour objectif de rétablir le Lynx boréal dans un bon état de conservation à un horizon de 10 ans, en définissant avec les différents acteurs concernés la stratégie d’expansion géographique de la présence du lynx, et la viabilité à long terme sur le territoire national. Cela passe par le maintien de la dynamique sur le massif jurassien, l’inversion de la dynamique sur le massif vosgien et l’amélioration de la connaissance de la dynamique sur le massif alpin, selon les premiers travaux du COPIL en charge de son élaboration.

Le plan est piloté par le Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, en s’appuyant sur la coordination de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL) de Bourgogne-Franche-Comté et la rédaction de l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

Les axes de travail identifiés à ce stade pour assurer la bonne mise en œuvre de ce PNA sont :

  • L’amélioration des conditions de coexistence avec les activités humaines, dont l’élevage
  • La réduction des causes de mortalité du lynx et favoriser les échanges de population de lynx
  • Une meilleure communication autour de l’espèce et l’animation du PNA.

Le PNA fera l’objet d’une évaluation intermédiaire au bout de 3 ans avec la possibilité de compléter et /ou renforcer les actions identifiées.

Au niveau international

  • Convention de Berne du 19 septembre 1979 relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel en Europe ;
  • Convention de Washington du 3 mars 1973 relative au contrôle du commerce international des espèces de flore et de faune menacées d’extinction.

Au niveau européen

  • Directive 92/43/CEE du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages.

Au niveau national

  • Code de l’environnement aux articles L.411-1 et 2 et R. 411-1 à R. 411-5 ;
  • Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des espèces de mammifères protégés sur le territoire national
  • Plan national d’actions en faveur du lynx boréal 2021-2030 (en cours d’élaboration)