Un bassin de production diversifié

Avec plus de 627 000 brebis et 3 000 éleveurs, la région Auvergne Rhône-Alpes s’affirme comme un bassin de production majeur dans le marché national. Elle tient la 3ème place des régions ovines françaises.

Sa situation géographique marquant la transition entre les plaines herbagères et les zones de montagnes lui permet d’offrir un ensemble de systèmes de production très diversifié, représentatif de la majorité des systèmes français.

En Auvergne :

La production ovine est répartie sur deux bassins complémentaires :

  • le bassin herbager (Allier et nord-ouest du Puy-de-Dôme), zone de bocage regroupant majoritairement les systèmes ovins spécialisés herbager et mixtes ovins-bovins viande;
  • le bassin rustique (reste du Puy-de-Dôme, Haute-Loire et Cantal), zone de piémont et de montagne, regroupant majoritairement les systèmes ovins spécialisés de bergerie et mixtes ovins-bovins lait.

L’Auvergne est le berceau de races rustiques largement reconnues pour leur adaptation aux territoires difficiles de moyenne montagne (Races Rava, Bizet, Noire du Velay, Blanche du Massif central).

Cette diversité permet d’assurer une production régulière d’agneaux et se traduit par une gamme de produits variée allant de l’agneau de lait à l’agneau fini herbager lourd.

La mise en marché est structurée autour de 10 organisations de producteurs, commerciales et non commerciales, dont 4 ont leur siège en Auvergne.

Pour se démarquer, la région bénéficie d’une gamme de produits identifiés de qualité au travers des Signes Officiels de Qualité : Agneau de l’Adret, Agneau des Pays d’Oc, Agneau laiton, Agneau du Bourbonnais, Tendr’agneau, Agneau de Sisteron, Agneau du Baronnet, Agneau de l’Ardèche, Agriculture Biologique et Certificat de Produit Engagement Qualité Carrefour.

L’Auvergne est aujourd’hui menacée par les crocs du loup. En effet, depuis 2017, le loup est présent dans le Cantal. Les éleveurs auvergnats ont déjà subi 25 attaques sur leurs troupeaux et perdu 78 animaux.

En Rhône-Alpes :

L’Ardèche et la Drôme sont les deux départements où se concentrent la majorité des fermes ovines. 90% du cheptel sont localisés en zone de montagne et presque 100% en zone défavorisée. Ajouté à la grande diversité géographique de Rhône-Alpes, il en résulte une multitude de systèmes d’élevages adaptés à des contextes locaux diversifiés. Le système transhumant est le plus répandu. La nature des sols de cette région ne laisse guère de choix, le système extensif avec des brebis rustiques est le seul qui permette de valoriser au maximum la qualité des fourrages et des pâtures.

De cette grande diversité de territoires naît une production de viande d’agneau, misant sur la qualité. En effet, le Label Rouge « Agneau de l’Adret » est un Signe Officiel de Qualité incontournable, ainsi que la marque « Agneau de l’Ardèche ». La région Rhône-Alpes a été une des premières régions de France concernée par le loup. En 2018, 923 attaques et 3 156 victimes ont été indemnisées. La Savoie, tout comme la Haute-Savoie sont très fortement impactées par le loup avec 506 attaques et plus de 1880 victimes. A cela s’ajoutent les brebis disparues, qui seraient aussi nombreuses, voire plus que les brebis constatées mortes.

Mieux comprendre la réalité, c’est nous aider  Soutenez-nous

[social_buttons facebook= »true » twitter= »true » google_plus= »true » linkedin= »true » pinterest= »true » hide_share_count= »true »]